Anticorps diagnostiques

Garantir une production de protéines robuste et cohérente

Les protéines sont utilisées à des fins diagnostiques principalement en tant qu’anticorps et antigènes, bien que de nouvelles méthodes telles que les nanocorps et les anticorps mimétiques aient récemment connu une utilisation plus large. D’habitude, elles sont générées lors du processus de criblage d’hybridomes, permettant d’identifier le clone idéal et de le multiplier pour produire à grande échelle des anticorps à des fins diagnostiques, par exemple, dans des bioréacteurs. Après purification, plusieurs types de modifications sont nécessaires pour optimiser l’anticorps à des fins diagnostiques. Il peut s’agir d’anticorps conjugués avec une sonde fluorescente identifiant les cellules cibles à l’aide de l’immunofluorescence, d’un marquage utilisant des isotopes radioactifs pour la détection radio, ou même des anticorps à liaison enzymatique pour des tests tels que l’ELISA.

Qu’il s’agisse de travailler avec des anticorps diagnostiques à petite ou grande échelle, un facteur clé qui facilite la tache de l’équipe de production est le fait que ces anticorps ne doivent pas être nécessairement de grade clinique puisqu’ils sont utilisés uniquement ex vivo dans des études d’analyse et non in vivo en vue d’un traitement.

Cellules plasmatiques lymphocytaire B, qui sont un type de globules blancs, produisant des anticorps isolés sur fond blanc

Anticorps diagnostiques pour la caractérisation et la surveillance des maladies

Les anticorps diagnostiques sont utilisés pour générer des tests diagnostiques et pour la surveillance de nombreuses maladies infectieuses, pour le typage tissulaire et les essais immunologiques. Les anticorps sont également utilisés pour la recherche et le dépistage de maladies non-pathogènes telles que les cancers et les maladies métaboliques et hormonales1.

Par exemple, une insuffisance rénale aiguë est parfois causée par d’autres maladies sous-jacentes, par exemple le myélome multiple symptomatique2, pour lesquelles le diagnostic précoce d’insuffisance rénale et la détermination de sa cause sont cruciaux pour fournir le meilleur traitement au patient. Découvrez comment Celcuity a développé les premiers tests diagnostiques au monde utilisant les cellules tumorales vivantes d’un patient.

Le plus souvent, les anticorps diagnostiques sont utilisés pour l’identification et la caractérisation antigénique du pathogène de la maladie animale du SRAS-CoV-19 ou coronavirus, ayant déclenché en 2019, la pandémie de la COVID-193, 4. Outre la connaissance du pathogène, de ses modes d’infection et du développement de la maladie, des dosages d’anticorps (« tests rapides ») peuvent être développés pour aider à contrôler la propagation de la maladie.

Pour en savoir plus sur le développement de thérapies contre les maladies, consultez la page sur les anticorps thérapeutiques ou découvrez comment deux sociétés différentes utilisent des pseudo-particules virales (VLP) pour développer des vaccins : AdaptVac sur le coronavirus et PaxVax sur l’adénovirus, l’hépatite A, le VIH, le Zika et le chikungunya.

Comment garantir un processus de production fiable

Les protéines à usage diagnostique doivent être fabriquées de manière très fiable, le produit final doit être toujours le même et soumis à des tests de validation avant que le produit ne soit mis en vente. Mais puisque le procédé de fabrication utilise des cellules vivantes pouvant se comporter de manière très différente d’un cycle de production à l’autre, il est crucial de disposer d’instruments précis et fiables pour en mesurer la qualité à chaque étape décisive de la production.

Le NucleoCounter® est le compteur cellulaire automatisé le plus précis sur le marché : il présente une variation combinée inter-opérateur/inter-instrument oscillant normalement entre 5 et 10 %. Vous pouvez obtenir des performances supérieures avec un flux de travail standardisé qui élimine les biais cognitifs en 30 secondes seulement. L’instrument acquiert les mêmes données robustes indépendamment du site et de l’utilisateur à partir de chaque échantillon.

Le paramètre DebrisIndex™ mesure l’accumulation de débris dans une culture. Puisque les débris affectent négativement les opérations de filtrage et purification en aval, une mesure directe des débris améliore les paramètres propres aux processus de développement.

Vous obtiendrez des résultats identiques et reproductibles avec n’importe quel échantillon cellulaire, quelque soit l’utilisateur et n’importe où dans le monde.

Références

  1. Z Siddiqui: Monoclonal Antibodies as Diagnostics; an Appraisal. Indian J Pharm Sci. 2010; 72(1): 12–17.
  2. F Bridoux, N Leung, M Belmouaz et al.: Management of acute kidney injury in symptomatic multiple myeloma. Kidney Int. 2021; S0085-2538(20)31405-8.
  3. C Fougeroux, L Goksøyr, M Idorn et al.: Capsid-like particles decorated with the SARS-CoV-2 receptor-binding domain elicit strong virus neutralization activity. Nat Commun. 2021; 12(1):324.
  4. U Jappe, H Beckert, K-C Bergmann et al.: Biologics for atopic diseases: Indication, side effect management, and new developments. Allergol Select. 2021; 5:1-25.

Vidéos

NC-202™ Product Video