Développement d'un vaccin contre la COVID-19 à l'aide de la technologie de particules pseudo-virales (PPV)

Chez AdaptVac

À la mi-mars 2020, peu de temps après que l’Organisation mondiale de la santé a déclaré la pandémie de COVID-19, la société de biotechnologie AdaptVac et des chercheurs de l’Université de Copenhague ont reçu une subvention de l’UE d’un montant de 2,7 millions d’euros pour financer leur nouveau programme de développement de vaccins contre la COVID-19. Elle a rapidement été suivie par une subvention Semper Ardensd’un montant de 3 millions d’euros octroyée par la Fondation Carlsberg au professeur Ali Salanti de l’Université de Copenhague, co-fondateur d’AdaptVac.

Bien qu’ils soient des nouveaux venus dans le domaine du développement d’un vaccin contre la COVID-19, le Dr. Salanti et son équipe disposent d’une robuste plate-forme de vaccins basée sur des particules pseudo-virales (PPV).

De multiples séquences peptidiques (c’est-à-dire des antigènes appelés « marqueurs de protéine fractionnée ») sont liées aux PPV pour augmenter la densité de présentation d’antigènes nécessaire à l’initiation d’une réponse immunitaire. Lorsqu’elles sont utilisées dans un vaccin, les PPV augmentent les chances qu’un antigène du coronavirus et un complexe de PPV déclenchent une réponse et protègent le receveur lorsqu’il sera exposé au véritable coronavirus, le virus responsable de la COVID-19.

Pourquoi développer un vaccin contre la COVID-19 ?

Lorsqu’on lui a demandé pourquoi il avait relevé le défi de développer un vaccin contre la COVID-19, le Dr. Ali Salanti a déclaré : « Nous sommes depuis longtemps douloureusement conscients des échecs répétés à travers le monde dans le domaine du développement de nouveaux vaccins efficaces. Pour identifier les raisons de ces déboires et mettre en place de nouvelles plates-formes de vaccins de qualité supérieure, nous avons créé une équipe dirigée par les professeurs associés Morten Nielsen et Adam Sander, ainsi que moi-même.

Dans le cadre de ce travail, nous avons réussi à concevoir une méthode et une plate-forme nous permettant de livrer pratiquement n’importe quelle cible de vaccin masquée sous la forme d’une particule pseudo-virale. Résultat : le système immunitaire humain identifie le vaccin comme un virus dangereux et initie une réponse immunitaire à la fois forte et de longue durée.

Les données solides que nous avions obtenues par le biais de cette technologie en tant que plate-forme de vaccin contre le paludisme et le cancer nous indiquaient de manière évidente que cette technologie pourrait constituer une solution clé pour développer un vaccin efficace et durable contre la COVID-19.

Qui fait partie de l'équipe de projet ?

Le Dr. Wian de Jongh, PDG d’AdaptVac, est professeur affilié à l’Université technique du Danemark, co-fondateur et directeur scientifique chez ExpreS2ion Biotechnologies. Le Dr. de Jongh a consacré ses premiers travaux aux systèmes d’expression de cellules d’insectes dans le secteur privé.

Interrogé sur les avantages de leur technologie de PPV pour le développement de vaccins contre la COVID-19, le Dr. de Jongh a déclaré : « L’un de ses principaux avantages est la réponse immunitaire rapide et forte que notre plate-forme de PPV génère. Cette caractéristique pourrait potentiellement permettre à une seule dose de vaccin d’être protectrice, ce qui simplifierait considérablement le déploiement à grande échelle du vaccin final et sa distribution à un large public . »

La perspective que la communauté mondiale trouve plusieurs vaccins pour lutter contre la pandémie de COVID-19 en cours suscite un énorme enthousiasme chez le Dr. de Jongh. L’effet stimulant de cette crise dans le domaine de la recherche et le développement de vaccins nous permettra d’être mieux préparés aux futures pandémies. Les connaissances acquises seront également appliquées à la production de vaccins contre des maladies déjà connues, telles que le paludisme et les cancers, deux domaines sur lesquels AdaptVac se concentre déjà. En savoir plus.

Le Dr. Salanti est professeur de parasitologie médicale à l’Université de Copenhague. Il travaille sur la recherche de vaccins contre les infections parasitaires responsables du paludisme, en particulier un vaccin pour protéger les femmes enceintes de cette maladie. Il a fondé plusieurs sociétés de biotechnologie sur la base de ses recherches sur les vaccins antipaludiques, en se concentrant sur le développement de vaccins contre plusieurs maladies, y compris le paludisme et la COVID-19, ainsi que sur le diagnostic et les traitements du cancer.

Soutien à la recherche sur la COVID-19

« Chez ChemoMetec, nous soutenons les chercheurs qui développent des vaccins pour contre la pandémie de COVID-19. Nous avons fourni un compteur de cellules automatisé NucleoCounter® NC-202™ et des consommables Via2-Cassette™ à AdaptVac afin qu’ils n’aient plus à effectuer une numération des cellules manuelle car elle prend du temps. Le cours à cet appareil libère des ressources humaines essentielles, qui peuvent alors se concentrer au développement de vaccins, afin qu’AdaptVac puisse atteindre ses objectifs plus rapidement. Nous sommes très fiers de soutenir l’une des meilleures équipes européennes engagées dans la lutte contre la COVID-19 ! » – Steen Søndergaard, PDG de ChemoMetec.

Nous fournissons également des informations en ligne, une assistance spécialisée et des démonstrations sur la façon d’utiliser nos appareils dans votre laboratoire. Consultez notre série de webinaires consacrés aux défis et aux considérations qui se posent en matière de numération de cellules et apprenez-en davantage sur la façon dont nous pouvons vous aider ici.