Comptage et mesure de la viabilité cellulaire des cultures sur microporteurs

Compteur cellulaire automatisé NucleoCounter®

L’expansion des cultures de cellules souches, de virus ou d’autres types cellulaires pour la production de médicaments aux fins de leur utilisation thérapeutique peut se révéler un véritable défi. Les microporteurs sont souvent un outil commode de culture de cellules adhérentes en bioréacteurs. En effet, ils permettent de cultiver un grand nombre de cellules dans un volume réduit, permettant ainsi de simplifier à la fois le processus et l’intensité du travail, même dans les productions à grande échelle.

Les microporteurs forment des échafaudages auxquels les cellules adhérentes vont venir se fixer. Cela leur permet de proliférer pendant que dans le bioréacteur le complexe cellule-microporteur reste en suspension libre dans le milieu. Les lignées cellulaires adhérentes sont donc cultivées en tant que cellules en suspension, ce qui simplifie l’expansion de la culture et permet d’exploiter les ressources existantes pour optimiser les procédés et la production.

Les matériaux typiquement utilisés pour les microporteurs sont l’acrylamide, l’acide alginique, le dextrane, la gélatine, le verre et le polystyrène, revêtus de Matrigel ou d’autres types de membranes à base de polymères, ou encore de membranes semblables au Matrigel pour les systèmes de culture sans xéno-contaminants dans les applications de thérapie cellulaire.

NucleoCounter® mesure le nombre de cellules et la viabilité des cultures sur microporteurs

Le comptage et la viabilité cellulaires sont des paramètres cruciaux pour optimiser et suivre la bioproduction à grande échelle. Les cellules cultivées sur microporteurs étaient auparavant comptées par des procédés en plusieurs étapes impliquant une digestion par la trypsine et une coloration au bleu de trypan. Mais c’est une méthode à la fois longue et imprécise.

NucleoCounter ® détecte les cellules en colorant leurs noyaux. Les cellules sont rendues visibles à l’aide de plusieurs colorants fluorescents : l’acridine orange (AO), pour déterminer le nombre total de cellules, et le 4 ′, 6-diamidino-2-phénylindole (DAPI), très spécifiques de l’ADN. Les deux détectent avec précision les noyaux, même en présence de débris cellulaires. L’échantillonnage cellulaire, la coloration fluorescente et le chargement de la chambre de comptage sont combinés en un seul flux de tâches grâce à la technologie unique de la Via2-Cassette™. Chargée dans le NucleoCounter® NC-202™ ou NC-3000™, cette dernière effectue, avec les autres instruments, le comptage et la mesure de la viabilité cellulaires.

Utilisez le NucleoCounter®NC-202™ si vous avez besoin de paramétrer les données sur le nombre de cellules, la viabilité, la concentration cellulaire, le DebrisIndex™ et l’agrégation cellulaire. Utilisez le NucleoCounter® NC-3000™ lorsque vous souhaitez combiner les données issues du comptage cellulaire à l’aide de nos tests cellulaires ou associer différentes colorations pour détecter d’autres protéines d’intérêt par le test FlexiCyte™.

Un moyen plus rapide et plus précis de mesurer les cultures sur microporteurs

Le comptage cellulaire automatisé à l’aide d’un instrument NucleoCounter® est une méthode précise et fiable de comptage cellulaire et de mesure de la viabilité des cultures sur microporteurs. Le protocole de l’instrument NucleoCounter® passe par une étape de lyse juste avant le comptage cellulaire, en libérant rapidement les noyaux des microporteurs en suspension.

L’opérateur doit simplement charger l’échantillon contenant les noyaux libérés dans la Via2-Cassette™ jetable, préchargée avec des colorants fluorescents pour une coloration fluorescente automatisée. L’image acquise par le NucleoCounter® est ensuite automatiquement traitée par son logiciel qui gère l’acquisition des données, l’analyse des images et la présentation des données. L’ensemble de la procédure prend moins de cinq minutes et peut être effectuée sans avoir recours à des pipettes, dilutions et procédures de coloration en plusieurs étapes.

Une comparaison de la méthode traditionnelle de digestion par la trypsine et du flux de tâches du NucleoCounter® montre que ce dernier supprime plusieurs passages de centrifugation, pipetage et incubation.

Références

  1. AT Lam, AK Chen, J Li et al.: Conjoint propagation and differentiation of human embryonic stem cells to cardiomyocytes in a defined microcarrier spinner culture. 2014; Stem Cell Res Ther, Sep 15;5(5)
  2. AT Lam, J Li, AK Chen et al.: Cationic surface charge combined with either vitronectin or laminin dictates the evolution of human embryonicstem cells/microcarrier aggregates and cell growth in agitated cultures. 2014; Cell Therapy, Jul 15;23(14):1688-703
  3. TR Heathman, A Stolzing, C Fabian et al.: Scalability and process transfer of mesenchymal stromal cell production from monolayer to microcarrier culture using human platelet lysate. 2016; Cancer Research, Apr;18(4)
  4. TR Heathman, VA Glyn, A Picken et al.: Expansion, harvest and cryopreservation of human mesenchymal stem cells in a serum-free microcarrier process. 2015; Biotechnol Bioeng, Aug;112(8)
  5. AT Lam, J Li, AK Chen et al.: Improved Human Pluripotent Stem Cell Attachment and Spreading on Xeno-Free Laminin-521-Coated Microcarriers Results in Efficient Growth in Agitated Cultures. 2015; Biores Open Access, Apr 1;4(1)
  6. AK Chen, X Chen, AB Choo et al.: Expansion of human embryonic stem cells on cellulose microcarriers. 2010; Curr Protoc Stem Cell Biol., Chapter 1
  7. PA Marinho, DT Vareschini, IC Gomes et al.: Xeno-free production of human embryonic stem cells in stirred microcarrier systems using a novelanimal/human-component-free medium. 2013; Tissue Eng Part C Methods., Feb;19(2)
  8. M Lecina, S Ting, A Choo et al.: Scalable platform for human embryonic stem cell differentiation to cardiomyocytes in suspended microcarrier cultures. 2010; Stem Cell Res Ther, Dec;16(6)