Analyse du cycle cellulaire

Analysez des cellules fixes ou vivantes en deux simples étapes par l’analyse du cycle cellulaire

  • Mesure simple et rapide des phases du cycle cellulaire
  • Acquisition, analyse et présentation des données en une seule étape
  • Résultats standardisés – même d’un utilisateur à l’autre
  • Aucun traitement par RNase requis
  • Aucun étalonnage requis
  • Présentation et gestion claires des données
  • Exportation des données aux formats FCS/ACS

Vue d'ensemble de l’analyse du cycle cellulaire

Le cycle et la division cellulaires sont les processus fondamentaux et les plus importants des cellules eucaryotes. L’analyse du cycle cellulaire permet de quantifier les intensités de fluorescence au DAPI, représentatives des phases individuelles du cycle cellulaire et de les afficher dans une interface conviviale.

L’analyse du cycle cellulaire en 2 étapes facilite le détachement, la perméabilisation, le désagrégation et une coloration homogène de la population cellulaire sans digestion par trypsine ni lavage ou centrifugation. L’analyse du cycle des cellules fixes permet leur stockage pendant plusieurs semaines. Ainsi, après la fixation de l’éthanol, les cellules peuvent être conservées dans une chambre froide pendant beaucoup plus longtemps avant que l’échantillon ne soit analysé.

Lorsque vous réalisez l’analyse du cycle cellulaire par NucleoCounter® NC-3000™, vous préparez simplement votre échantillon par lyse ou fixation, ajoutez ensuite des tampons de coloration, chargez l’échantillon et appuyez sur l’analyse. Après l’acquisition et l’analyse des données, processus qui dure une minute, les données relatives au profil du cycle cellulaire ainsi que le pourcentage ou nombre d’événements durant les phases G0/G1, S, G2 ou G1 tardive s’affichent dans la fonction Plot Manager du logiciel NucleoView™.

Grâce à son progiciel FlexiCyte™, le NC-3000™ peut même être utilisé pour étudier la prolifération cellulaire avec l’incorporation du BrdU ou de l’EdU. Lorsqu’ils sont détectés par des anticorps marqués par fluorescence ou par Click Chemistry, ils permettent d’étudier la prolifération cellulaire  de manière plus approfondie.

Principe de l’analyse

L’analyse du cycle cellulaire utilise le colorant nucléaire DAPI pour mesurer la teneur en ADN. Le DAPI se lie spécifiquement à l’ADN double brin. Il n’est donc pas nécessaire d’éliminer l’ARN avant de réaliser les mesures de la teneur en ADN. C’est en revanche une étape préalable avec d’autres colorants couramment utilisés pour mesurer les phases du cycle cellulaire, tels que l’iodure de propidium (PI).

À l’aide de la microscopie en fluorescence et de l’analyse d’images, la quantification de la teneur en ADN et les mesures des phases du cycle cellulaire sont automatisées.

Les préparations d’échantillons peuvent être chargées dans l’un des deux types de lames:

Les échantillons sont analysés à l’aide du cytomètre imageur avancé NucleoCounter® NC-3000™ où la fluorescence cellulaire est quantifiée par des histogrammes affichant la teneur en ADN. Les marqueurs affichés dans les histogrammes peuvent être utilisés pour identifier les cellules à différents stades du cycle cellulaire.

Résultats présentés dans Plot Manager

Les histogrammes représentent des cellules U2OS cultivées en l’absence (rangée supérieure) ou en présence (rangée inférieure) d’étoposide. La teneur en ADN a été mesurée par l’analyse du cycle cellulaire en 2 étapes du NC-3000™. Des diagrammes de dispersion, histogrammes et tableaux ont été obtenus à l’aide du logiciel NucleoView™ NC-3000™.

Des marqueurs dans les histogrammes ont été utilisés pour délimiter les cellules dans les différentes phases du cycle cellulaire. L’histogramme coloré représente une fusion d’échantillons non traités (ligne bleue) et traités à l’étoposide (ligne rouge). Les phases G0/G1 sont indiquées par le marqueur M1, la phase S par M2 alors que les cellules en phase G2/M par M3.