Viande de culture

Fiabilité de la numération et de la détermination de la viabilité des cellules dans le cadre du développement et de la fabrication de viande propre

La viande de culture, également appelée viande propre, in vitro ou viande cultivée, est un produit de l’agriculture cellulaire obtenu par le recours à des techniques de culture cellulaire et d’ingénierie tissulaire. Alors que la production traditionnelle de viande consiste à élever des animaux pour la récolter ensuite les tissus musculaires et adipeux, la viande de culture se fait à partir de l’isolement des cellules souches musculaires ou graisseuses de l’animal.

Pourquoi produire de la viande de culture ?

La production traditionnelle de viande a un coût environnemental important. Selon un rapport des Nations Unies, le secteur de l’élevage génère 14,5 % de toutes les émissions de gaz à effet de serre. De plus, il nécessite 30 % de l’espace terrestre et 8 % des ressources mondiales en eau douce (1).

Pour vivre et produire des tissus non-comestibles, les animaux nécessitent jusqu’à 97 % de leur apport énergétique, ce qui les rend des produits alimentaires moins efficaces que la viande de culture (1).

De nombreuses épidémies virales provoquées par les conditions des élevages intensifs, telles que la grippe porcine et aviaire (2), ont été documentées. Ces épidémies représentent un risque potentiel pour la santé humaine. C’est pour cela qu’il est indispensable d’effectuer des contrôles afin de les éviter dans la mesure du possible. Le recours aux antibiotiques contribue à l’évolution de la résistance à ces médicaments. En outre, la production de viande de culture permet de répondre à la plupart des préoccupations d’ordre éthique liées au bien-être animal.

Quels sont les défis posés par la production de viande de culture ?

Bien que de plus en plus populaire, l’industrie de la « viande propre » n’est pas sans défis, et cela à cause, entre autres, de la nécessité de rendre les processus économiquement plus viables et de fabriquer des produits à la texture la plus proche possible des tissus animaux.

L’augmentation de l’échelle représente un obstacle majeur rencontré également par les fabricants de viande de culture. L’optimisation du rendement exigera une sélection et un développement plus rapide de lignées cellulaires nécessitant moins de milieu de culture et pouvant se développer dans un milieu sans sérum.

Les supports de culture cellulaire aussi doivent être optimisés afin de fournir des flux de nutriments/milieux et un empilement de cellules les plus rentables possibles.

L'importance de la numération cellulaire dans la production de viande de culture

La recherche et le développement à un stade précoce nécessitent l’utilisation de récipients de culture à petite échelle tels que les flacons et les plaques. Dans ces récipients, les cellules doivent être comptées régulièrement et de manière fiable afin de favoriser l’amplification à grande échelle.

L’accélération à l’aide de bioréacteurs, supports et micro-supports nécessite une numération et une détermination de la viabilité des cellules fiables, précises et reproductibles aux densités d’ensemencement initiales, tout au long du processus d’amplification et après l’obtention du produit final. La numération des cellules agrégées ou des cellules ayant été cultivées sur des micro-supports peut s’avérer difficile et prendre du temps en raison de la nécessité de dissocier les échantillons avant la mesure.

Solution

Que vos cellules se développent dans un bioréacteur ou dans un flacon de culture, le compteur de cellules automatisé NucleoCounter® NC-202™ réalise des dosages spécifiques permettant une numération exacte du type d’échantillon.

Le consommable breveté de l’instrument, la Via2-Cassette™, dispose d’une pipette intégrée et des colorants nécessaires à la numération et à la détermination de la viabilité des cellules.

Pour réaliser une culture à petite échelle, notamment dans des flacons et plaques, on utilise la Via2-Cassette™ en une seule étape en réalisant le « test de viabilité et de numération cellulaire » qui vous fournit une numération fiable et précise en moins de 30 secondes.

Numération des cellules souches sur micro-supports

Le NC-202™ et la Via2-Cassette™ peuvent également compter les cellules cultivées sur des micro-supports sans qu’il soit nécessaire de détacher les cellules en ayant recours à de longues opérations de raclage et/ou à des processus de digestion.

En revanche, grâce à l’ajout d’un tampon de lyse, vous pouvez obtenir une numération fiable et précise du nombre total de cellules et déterminer de manière rigoureuse la viabilité de votre échantillon en moins de deux minutes. En savoir plus.

Références

(1) T Ben-Ayre: “Tissue Engineering for Clean Meat Production”. Frontiers in Sustainable Food Systems, 2019

(2) M Greger: “The Human/Animal Interface: Emergence and Resurgence of Zoonotic Infectious Diseases”. Critical Reviews in Microbiology, 2008; 33:4, 243-299, DOI: 10.1080/10408410701647594

Vidéos

NC-202™ Product Video